Occupation de la Philharmonie!

©️Emmanuel Jacques

Chers amis, camarades ! 

Hier, une occupation symbolique de la Philharmonie de Paris s’est déroulée à l’initiative de la CGT-spectacle et le SNAM-CGT. Nous sommes arrivés à cent devant les travailleurs de la sécurité totalement déboussolés devant notre action. Nous nous sommes imposés par la force pour maintenir nos positions. Au bout de quelques minutes de flottement, la sécurité a acté l’état des choses et Laurent Bayle (directeur) a fini par recevoir une délégation. Il nous a autorisé à afficher des banderoles sur la façade de la Philharmonie et nous a laissé occuper une salle de répétition pour toute la journée. 

Deux membres de Convergence des Luths étaient présents (Emmanuel Jacques et Rémy Cardinale). Nous avons pris la parole en fin de journée à l’assemblée générale pour présenter notre collectif et notre tout nouveau site internet. Nous avons défini l’objet de CdL : réfléchir collectivement à notre condition de travailleurs de la culture (en témoignant par des retours d’expériences) et se saisir pleinement de l’éducation populaire destinée à donner des armes intellectuelles, politiques et économiques à tous nos collègues artistes. 

Nous avons aussi évoqué les enjeux politiques du moment qui nous semblent être importants pour nous : la défense des travailleurs de la culture et non de « la culture » tout court et l’enjeu du salaire socialisé qui s’exprime dans les indemnités chômage du régime des intermittents du spectacle, face à la défense de l’emploi. Défendre l’emploi, les cachets, c’est quelque part défendre les employeurs ! Cela ne peut constituer pour nous une stratégie politique cohérente quand on voit comment se comportent la majorité d’entre-eux. 

Un échange bienveillant s’en est suivi avec la salle. Des cadres de la CGT ont rappelé à juste titre, la férocité de notre gouvernement, ils sont obligés de gérer l’urgence devant la situation catastrophique de l’emploi. 

Donc pour le moment ils hiérarchisent de la manière suivante : 

-Défense de l’emploi.

-Défense du régime des intermittents du spectacle avec comme revendication le prolongement de l’année blanche qui est aujourd’hui remis en question par Bachelot.

Malgré cette divergence entre nous, il est clair que nous devons travailler ensemble, côte à côte, et nos actions d’éducation populaire seront, nous ont-il dit, relayées  chez eux. 

Je rappelle ici que la situation des syndicats est plus que préoccupante. Leurs manques de moyens en tous genres (forces vives et financières) les obligent à faire des choix en urgence.  Ils ne peuvent pas tout gérer (actions, éducation populaire, soutiens aux travailleurs les plus fragilisés). 

Ceux que nous avons rencontrés hier sont des gens formidables, dévoués, ne comptent pas leurs heures de travail pour la cause commune. Ils ont évidemment tout notre respect et méritent grandement que nous adhérions à leurs formations syndicales. 

Après notre intervention une dame est venue nous voir et nous propose de diffuser nos cours/ateliers et notre site à une liste de 400 personnes. 

Bref on ne s’est pas déplacés pour rien ! 

L’occupation s’est terminée après l’intervention d’un musicien qui a pris la parole aux Victoires de la Musique sur France 2 après 23 heures.

Voilà en gros ce qui s’est passé lors de cette journée d’actions. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :